cine.neuf   TARASCON       SAINT-GIRONS     AX-les-THERMES     Archives     L'association

mercredi 26 février à 20h30 

 

 
 

 Cristi, un inspecteur de police de Bucarest, corrompu par des trafiquants de drogue, est soupçonné par ses supérieurs et est mis sur écoute.

 Embarqué malgré lui par la sulfureuse Gilda sur l'île de la Gomera, il doit apprendre vite le Silbo, une langue sifflée ancestrale. Grâce à ce langage secret, il pourra libérer en Roumanie un mafieux de prison et récupérer les millions cachés.

 


 

Le Courrier international : En apparence, Les Siffleurs donne l’impression de jouer avec les codes, les couleurs et les langages cinématographiques, le tout habilement mêlé en un superbe thriller.

 Mais ce film est beaucoup plus que ça  ! Il interroge le mécanisme des codes et des langages qui opèrent dans les couches profondes de la société humaine.

de Corneliu PORUMBOIU

Roumanie, 1h37, 8 janvier 2020.

MARS : un mois presque entièrement consacré à la condition fémine à travers le monde, avec en particulier le 8 mars, la  Journée internationale des Droits des Femmes, (rendez-vous exceptionnel avec deux films un dimanche), puis dans le cadre du Festival Ciné latino et de la Fête du court-métrage

mercredi 4 mars à 20h30

Sarah est une astronaute française qui s'entraîne avec acharnement au Centre spatial de Cologne, unique femme au milieu des astronautes européens.

 Elle vit seule avec sa fille de sept ans, Stella, qu'elle couve d'un amour inquiet, se sentant coupable de ne pas pouvoir lui consacrer plus de temps.

 Quand Sarah est choisie pour partir à bord d'une mission spatiale d'un an, baptisée Proxima, sa vie et celle de Stella sont bouleversées…

Les Cahiers du cinéma : Le refus affiché du spectaculaire ainsi que la simplicité désarmante de la trame qui repose presque entièrement sur cet éloignemen0t progressif entre une mère et sa fille, en font un ovni parmi les films du genre.

 

 Une oeuvre émotionnelle, brillamment documentée sur un univers peu montré au cinéma, qui traite de la filiation sous un angle original.

 Eva Green y incarne une femme déchirée entre deux passions…

 

d'Alice WINOCOUR,

France, 27 novembre 2019, 1h46.

 dimanche 8 mars à 14h30

DOCUMENTAIRE

  en AVANT-PREMIÈRE  

 En Argentine, où l’interruption volontaire de grossesse est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin.

 Le 14 juin 2018, les députés argentins disent oui à la légalisation de l’IVG.

 Le 9 août, par 38 voix contre 31, le Sénat rejette le projet de loi.

 Pendant huit semaines, le projet est âprement discuté, notamment dans la rue où des dizaines de milliers de militantes et militants pro-choice manifestent pour défendre ce droit fondamental.

 

  Femmes d’Argentine (Que Sea Ley) nous plonge au cœur de la lutte, à travers des témoignages de femmes et d’hommes arborant le foulard vert de la Campagne pour l’avortement libre. Il dresse un portrait des féministes argentines et argentins, et montre l’espoir que leur extraordinaire mobilisation a fait naître dans ce pays comme ailleurs.

 

de Juan SOLANAS

Argentine, 11 mars 2020, 1h26.

 16h : BUFFET/ÉCHANGE entre les deux films.

Deuxième film à 17h

 Shimu, 23 ans, travaille dans une usine textile à Dacca, au Bangladesh.
 Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari.

Le journal du dimanche : Avec des acteurs formidables, un scénario au cordeau et un cadre maîtrisé qui s'enrichit à chaque scène de détails forts, Rubaiyat Hossain parvient à faire de ce récit attendu une épopée captivante dont la dureté s'intensifie chemin faisant.

 

Sud ouest : Avec ce film tendu, âpre et tendre à la fois, qui ne cède jamais au pittoresque tout en rendant compte des particularismes de la société bangladeshi, la cinéaste Rubaiyat Hossain raconte la naissance d’une syndicaliste dans une société où les femmes sont toujours perdantes.

 

de Rubaiyat HOSSAIN

Bangladesh, 4 décembre 2019, 1h35.

 mercredi 11 mars à 17h 

 Rio de Janeiro, 1950.

 Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l'une d'une carrière de pianiste, l'autre du grand amour.

 

Le Parisien : Bouleversant, ce récit s'étend sur plus de cinquante ans et voit alterner les moments sombres, joyeux, violents ou déchirants.

 Il rend un hommage vibrant et coloré à toutes les femmes aux «vies invisibles».

 

Femme actuelle : Des images baignées d'une grande beauté mélancolique.

de Karim AÏNOUZ,

Brésil, 11 décembre 2019, 2h20.

Prix  Un certain Regard , Cannes 2019.

Auberge espagnole entre les deux films

 … et toujours mercredi 11 mars à 20h30 

 Selon la légende, la Llorona est une pleureuse, un fantôme qui cherche ses enfants.

 Aujourd'hui, elle pleure ceux qui sont morts durant le génocide des indiens mayas.

 Le général, responsable du massacre mais acquitté, est hanté par une Llorona. Serait-ce Alma, la nouvelle domestique ?

 

 Jayro BUSTAMANTE, réalisateur de Ixcanul et de Tremblements, continue de révéler les plaies de son pays avec ce conte où l’intrusion du fantastique est porteuse d’un puissant message politique. Édifiant et envoûtant.

 

de Jayro BUSTAMANTE

Guatemala, 22 janvier 2020, 1h37.

…et encore 

 mercredi 18 mars à 20h30 

SÉANCE PATRIMOINE

 Parce que sa générosité et sa charité n'ont pas de limites, le père Nazarin vit dans une misère profonde.

 Désavoué par l'Église pour avoir protégé une prostituée soupçonnée de meurtre, Nazarin doit fuir, condamné à une longue errance.

 Andara, la prostituée, et Beatriz, jeune femme délaissée par son amant, se joignent par une pitié hystérique au sort du prêtre persécuté.

 Nazarin poursuit son chemin de croix, mais toutes ses tentatives pour prêcher l'amour divin se retournent contre lui.

 

 La transposition du roman espagnol de Perez Galdos au Mexique du tournant des XIXe et XXe siècles, est à la fois d'une grande violence mystique et d'un scepticisme radical.

 Dans le rôle du prêtre mené à la catastrophe par son adhésion aux préceptes christiques, Francisco Rabal est bouleversant.

 Un des chefs d'oeuvre de Bunuel.

 

 

 

de Luis BUNUEL

Mexique, novembre 1960,

version restaurée 12 février 2020, 1h35.

 

Prix International au Festival de Cannes, 1959

Femmes d'aujourd'hui,

six courts métrage, séance : 1h47

 mercredi 25 mars à 20h30 

 vendredi 27 mars à 20h30, entrée GRATUITE 

Une soirée exceptionnelle   à SAURAT, 

à la Maïsou d'Amount.

 

 

 Un programme d'1h55, pour découvrir la richesse du court-métrage et du cinéma en général, avec du court et du très court, de l'humour, du thriller, de l'animation...

 

Service gratuit et accessible à tous

Je crée mon site